Les tunnels d’agrumes

Les tunnels d’agrumes

Ces plantes étaient admirées des visiteurs du Grand Tour comme de véritables avant-gardes méditerranéennes : il est rare, en effet, à ces latitudes, de voir des agrumes élevés en pleine terre et non en pots : s’ils étaient cultivés en pots, il serait plus facile de les protéger des rigueurs de l’hiver en les remisant en serre. En hiver, les agrumes sont protégés en construisant autour deux tunnels en matière plastique, chauffés avec un système spécial de poêles à gaz.


Cédrats, chinottos, mandarines, oranges amères, citrons, pamplemousses, bergamotes : tels sont les fruits que l’on peut observer à différents mois de l’année. De nombreux agrumes, en effet, fleurissent au printemps et aussi à la fin de l’été, de sorte que les arbres sont chargés de fruits aussi bien en été qu’en hiver.

« On monte au Palais par cinq grands escaliers, formés à deux bras, avec cinq paliers, au même nombre que les terrasses, toutes enrichies d’agrumes en espalier avec de nombreux pots. »

« Ville di Delizia o siano palagi camparecci nello Stato di Milano con espressevi le Piante e diverse Vedute delle Medesime » Marc Antonio Dal Re, 1743

Au XVIII e siècle comme de nos jours, les agrumes régnaient en maîtres sur les terrasses qui séparaient la Villa du lac, témoignant de la vocation de cette zone comme avant-garde méditerranéenne. En réalité, les agrumes sont présents dans l’histoire des jardins depuis des temps immémorables : leur culture est attestée encore avant la naissance de Jésus Christ et leur « domestication » complexe a été longuement étudiée. Il semble que toutes les espèces et les variétés que nous utilisons aujourd’hui dérivent essentiellement de trois types : le cédratier, le mandarinier et le pamplemoussier. Les agrumes que nous connaissons dérivent de croisements de multiples de ces trois. Ces plantes sont originaires du continent asiatique, dans des zones à climat tropical ou subtropical, mais elles sont cultivées de nos jours dans tous les continents.

Comment protégeons-nous la santé des agrumes ?

Aujourd’hui, nos agrumes sont cultivés en pleine terre, ce qui n’est pas très courant : pour les protéger du froid hivernal, à nos latitudes les agrumes sont généralement cultivés en pots et mis à l’abri durant l’hiver (à Villa Melzi, par exemple, on peut encore voir l’orangerie où étaient remisées les plantes). Ici, pour les protéger du froid, chaque année au début du mois de novembre nous recouvrons les deux terrasses sur lesquelles se trouvent les arbres avec une bâche en plastique, de manière à créer des tunnels, dans lesquels nous plaçons des poêles qui garantissent une température minimale de 6 °C.

Malheureusement la couverture en plastique empêche le passage de l’air, et il arrive parfois que des moisissures se forment sur les feuilles. C’est pourquoi au printemps, quand nous retirons les bâches en plastique, nous lavons les feuilles avec un savon spécial qui sert aussi d’engrais.

En cas d’attaques par des parasites, nous préférons, quand c’est possible, utiliser des moyens de lutte autorisés dans l’agriculture biologique ; il nous est donc arrivé d’effectuer des lancements d’« organismes utiles », c’est-à-dire des insectes ou araignées qui se nourrissent de ces parasites. Nous parvenons ainsi à limiter les populations d’organismes nuisibles sans aspersion de pesticides.

Comme pour la santé de l’homme, cependant, plutôt que de devoir soigner les maladies, le plus important est la prévention : dans cette optique, pour favoriser la croissance de plantes saines, nous expérimentons, quand nous le pouvons, des méthodes agronomiques. À la fin de l’hiver 2018, par exemple, nous avons effectué un traitement particulier appelé « Airspade » : avec un compresseur, nous avons soufflé un jet d’air très puissant sur le sol et avons décompacté la terre en libérant les racines des agrumes. Nous avons pu alors la remplacer avec du terreau, de la tourbe et d’autres fertilisants qui ont aidé l’appareil racinaire de ces arbres à retrouver la santé.

En effet, en 2019 nous avons constaté la pousse de nombreuses jeunes feuilles. Nous essayons maintenant de favoriser une production abondante de fleurs (et donc ensuite de fruits) avec des engrais spéciaux à base de potassium.

Home / Le Jardin / Agrumes

Notre site Web a besoin de cookies pour fonctionner. Lisez les informations.
Plus d'informations