L’Énéide de Wicar

Une scène tragique

Nous sommes en 23 av. J.-C. et la scène se déroule à Rome, à la cour d’Auguste : Octavie, sœur de l’Empereur, s’évanouit en entendant les vers qui évoquent la mort de son fils Marcellus ; elle est soutenue par son frère Auguste qui d’un geste impérieux impose le silence au poète, debout tout à gauche de la composition.

À droite Mécène, représenté sous les traits de Sommariva lui-même, se tend vers la femme et à côté de lui, dans une position martiale, se tient le général Agrippa, sous les traits de Napoléon.

Le tableau est très théâtral et l’auteur gère la composition par groupes de personnages, liés entre eux par une gestualité délibérément accentuée.

L’œuvre a été exposée en 1821 à Brera et ce n’est qu’à la fin de l’exposition qu’elle trouve son emplacement définitif dans la villa de Sommariva à Tremezzo. À l’origine, le tableau ne se trouvait pas là où il est maintenant mais dans la salle de Palamède, à côté du chef d’œuvre de Canova.

Home / Musée / Salle Sommariva / L’Énéide de Wicar

Notre site Web a besoin de cookies pour fonctionner. Lisez les informations.
Plus d'informations